Localement célèbres …

Contenu de la page : Localement célèbres …

Emile Damidod, dit Frère François, dernier Ermite du site de l’Ermitage du Mont Cindre. Il à l’Ermitage le 1er avril 1878, ce n’est pas un véritable Ermite, c’est un artisan : honnête, habile, astucieux, ingénieux, il est tailleur d’habits de son métier. Depuis l’Ermitage, Emile observe la construction de la basilique de Fourvière sur la colline d’en face. S’en inspire-t’il dans ses chapelles un peu orientales ? Sans doute. IL aura peut être aussi vu ou entendu parlé du palais idéal du facteur cheval qui se construit à cette époque.... L’Ermite tailleur d’habits, va construire un merveilleux vêtement pour le jardin de prière de Saint Cyr. L’étoffe de cet habit merveilleux, il le tisse avec les cailloux ramassés sur les chemins. Il brode des pierres précieuses, faites de verres colorés sertis dans des grilles de serrurerie. Ses mains habiles servent à merveille son esprit de poète joyeux. Les chapelles qu’il imagine il les façonne, il y dépose l’empreinte de ses doigts. Il expérimente dans ses sculptures en maçonnerie un nouveau matériaux de l’époque : le ciment artificiel. Il draine l’eau de pluie des toitures et alimente des bassins, il plante des fleurs, des parfums de l’ombre et des couleurs dans son jardin. Il installe des personnages dans les niches. Il va sculpter pendant 39 ans ce merveilleux manteau de rocaille pour son jardin.

Jules Kling, artiste peintre, hors concours au Salon des Artistes Français à Paris et H.C au Salon de Printemps à Lyon, il habitait le Canton Charmant (petit toile mairie)

Alexandre Bonnardel, artiste peintre, professeur aux Beaux arts de Lyon, avec son épouse Jeanne Bonnardel, peintre également, ils habitaient rue Pierre Dupont.

Lucien Dintzer, professeur au Lycée du Parc, conférencier, chroniqueur à Radio Lyon, auteur de livres scolaires, notamment d’une grammaire reconnue, il habitait 33 rue Claude Fouilloux.

Mademoiselle Edel, sculpteur, Prix de la Société des Beaux Arts au Salon de Printemps, elle habite encore route de Lyon aux Ormes

M. Viard, administrateur du Théâtre des Célestins, ancien comédien de l’Eldorado, il habita 15 chemin de Ferroux.

Jean Bernard, professeur au Lycée Jean Perrin, reporter radiophonique et critique théâtral, il habita vers le Pavillon Fayolle.

Jean Vorny (de son vrai nom Joannès Viornery), auteur de nombreux poèmes et chansons (paroles et musique) dont « La chanson de ma vigne » enregistrée sur disque par le ténor Valdiery. Il habitait 5 rue Pierre Dupont.

Jean Rosset que tous connaissait pour son immense bonté, avait participé à l’ouverture du Foyer ND des Sans Abris rue du Père chevrier Lyon ; il était violoncelliste à l’orchestre de la Radiodiffusion Nationale.

Jean Dufour président de la Cie théâtrale « les joyeuses cigales » d’où sortirent Mick Michel et Simone Garnier ! il habitait dans son chalet route du Mont Thou.

Louis Gayet, enfant du pays auteur d’une revue et de nombreuses pièces de théâtre dont une primée par L’ORTF.

Jean Gayet, (frère du précédent) assistant et élève du Dr Edmond Locard, au Laboratoire de Police, professeur à ENSP de st-Cyr, auteur de nombreux ouvrages qui font autorité en criminologie (un des premiers à adopter la graphologie). Il a représenté la France dans de nombreux congrès à l’étranger. Il habitait 2 rue Pasteur.

Professeur Jean Cotte, conseiller municipal à St Cyr, Pharmacien-biologiste, il participa à la création d’un club de vente par correspondance « Les créateurs de beauté ».

Etienne Perret (1867-1932), ex directeur du groupe scolaire, auteur compositeur de la célèbre chanson « Le vin de Saint-Cyr » éditée en 1930 par M Fayolle de Mans, Maire, et vendue au profit des œuvres de la commune.

Jacques Ponson compositeur de musique, de nombreuses danses folkloriques et chansons dont « Gloire aux Monts d’or ».