Edito du Maire

Contenu de la page : Edito du Maire

Pour que la Métropole ne fasse pas comme l’Etat

Afin de répondre aux exigences des traités européens, imposant aux pays membres de ne pas avoir de déficit budgétaire annuel supérieur à 3%, l’Etat français a décidé de mettre en place, depuis 2014, différentes mesures budgétaires dont certaines impactent directement les collectivités territoriales et donc les communes.
Pour des raisons existentielles, pour l’équilibre financier du pays ainsi que pour l’intérêt général et national, l’Etat n’a guère trouvé d’autres solutions que de se tourner vers les collectivités territoriales pour faire des économies. C’est ainsi qu’oubliant le rôle du local dans le maintien de la société, l’Etat pris la décision de baisser drastiquement et continuellement ses dotations aux régions, aux départements, aux communes mais aussi à la Métropole de Lyon. Face à ce choix politique, toutes les collectivités ont été contraintes de repenser leur mode de fonctionnement.
Dans le même temps, l’Etat continue de transférer, comme il sait le faire depuis de longue date, des charges, des responsabilités, des compétences qu’il ne veut plus ou qu’il ne peut plus assumer. Pour les communes, il s’agit par exemple de la mise en place de la réforme des rythmes scolaires, de l’instruction des permis de construire jusqu’à la gestion du PACS plus récemment. Ces transferts de charges touchent même une des compétences les plus fondamentales de l’Etat, la sécurité, en demandant au maire la mobilisation des policiers municipaux pour répondre aux exigences de l’Etat d’urgence dans les territoires.
Au final, le citoyen en pâtit et l’Etat a réussi son transfert de fiscalité sur les particuliers via la Métropole et les communes. De fait, sans l’assumer, l’Etat continue d’opérer des hausses de fiscalités.
Ce phénomène où la responsabilité est renvoyée de proche en proche pour arriver à l’échelon le plus bas, le plus local, les communes, nous le voyons aussi, progressivement s’amplifier à la Métropole de Lyon.
Nous voyons déjà des exemples se multiplier comme autant d’indices d’une volonté de se décharger sur les communes :

• Faire payer l’entretien des bornes à incendie alors que la Métropole l’assurait

• Faire payer une structure lourde pour gérer la police des immeubles menaçant ruines

• Faire payer la taxe de stationnement des taxis

• Appeler au cofinancement des navettes, des lignes de transport alors que la gestion des transports publics a été transférée par les communes à la Métropole depuis bien longtemps.

• Reporter des investissements attendus dans les communes depuis plusieurs années.

Au sein, du Conseil de la Métropole de Lyon, avec le groupes Synergies-Avenir, je dénonce ces écueils pour éviter qu’ils ne deviennent des habitudes. C’est aussi pour cela que le groupe exige une représentation des communes et que nous nous battons pour qu’elles ne soient pas exclues en 2020.
Les enjeux métropolitains impactent directement la vie et la gestion des communes. Elles doivent faire parties intégrantes du pouvoir de décision métropolitain dans une démocratie délibérative et pas seulement participative. Etre consulté c’est bien, décider c’est mieux.
Ces questions, ces enjeux budgétaires sont au cœur de l’actualité. Que ce soit à la Métropole de Lyon ou à Saint-Cyr-au-Mont-d’Or, le premier trimestre est consacré à l’élaboration et aux votes du budget.
Et malgré ce contexte contraignant, je proposerai au Conseil Municipal de voter, au mois de mars, un budget avec des orientations politiques claires, autour de six axes forts qui correspondent aux attentes des habitants de la commune.
Tout au long de l’année 2017, nous réaffirmerons dans la politique que nous menons, une des volontés qui était au cœur de l’engagement de l’équipe dès 2014, à savoir l’accompagnement de la petite-enfance, de l’enfance et de la jeunesse, pour bâtir avec eux et surtout pour eux, le futur de la commune.

Marc GRIVEL

Les six orientations du budget 2017, dans l’ordre des priorités :
1. Accompagner durablement la petite enfance, l’enfance et la jeunesse
2. Assurer la sécurité des habitants et des biens
3. Développer l’offre culturelle et d’animation du Village
4. Renforcer la solidarité et le lien social
5. Maîtriser le mode de vie, le cadre de vie et la vie du village
6. Apporter un service public qui répond aux besoins des habitants

Téléchargements

Edito lettre d’automne n°31 octobre 2016 PDF - 108.7 ko
Télécharger
Edito bulletin septembre 2016 septembre 2016 PDF - 187.5 ko
Télécharger
Edito - Lettre fêtes été 2016 N°30.pdf juin 2016 PDF - 224.4 ko
Télécharger